Print Shortlink

Hirō Onoda, le dernier défenseur de l’Axe

Les Internets ne cessent de nous prouver à quel point les japonais peuvent faire preuve d’abnégation. Mais soyez sûr que ce trait de caractère leur était déjà propre bien avant la fibre optique, comme nous le prouve l’histoire rocambolesque de Hirō Onoda.

Portrait_onodaPour rappel, contrairement à un européen, un japonais n’a pas besoin d’une moustache pour être badass

Onoda a 23 ans en 1944. Le Japon est alors en guerre avec les Alliés et n’en démord pas. Honneur, samouraï, Tom Cruise, tout ça… C’est dans ce contexte que le jeune Onoda fut affecté à une mission de guérilla sur l’île de Lubang, aux Philippines, pour s’opposer à un éventuel débarquement américain. Lui et sa troupe avaient pour consigne expresse de ne jamais se rendre et de ne pas s’ôter la vie. Très rapidement, cependant, la garnison japonaise fut décimée par les américains ; ne restèrent que lui et trois autres soldats qui s’enfuirent dans la forêt pour continuer la lutte.

« Pourquoi n’organise-ton jamais de guerillas sur la Côte d’Azur ? »

La guerre tirait comme chacun sait sur sa fin, et en 1945 elle était définitivement terminée. Mais « comme chacun sait », c’est peut-être vite dit… après tout, comment nos guerilleros pouvaient-ils savoir ? On leur parachuta des lettres de leurs proches, des tracts annonçant la fin de la guerre, des journaux, … ils avaient même accès à une radio, mais ils crurent à chaque fois à de la propagande Alliée et refusèrent systématiquement de se laisser berner.

Nous avons étudié vos preuves avec attention et décidé qu’il y en avait trop

En 1950 toutefois, l’un des japonais décida enfin de se rendre dans l’espoir que les tracts étaient possiblement vrais. Bien sûr ils l’étaient ! Il revint confirmer la fin de la guerre à ses camarades mais… ses compagnons ne voulurent toujours pas céder et restèrent terrés dans leur forêt. L’un mourut en 1954 à la suite d’un échange de coups de feu. Le dernier compagnon d’Onoda fut abattu en 1972 la cinquantaine passée. Cet ultime événement eut au moins l’avantage de remettre Onoda sur le devant de la scène, alors qu’il avait été officiellement déclaré mort par le Japon depuis 1959.

Serez-vous le premier à trouver l’Hirō Onoda qui se cache dans cette image ?

C’est un étudiant japonais qui le retrouva, Norio Suzuki, qui avait entamé un tour du monde à la recherche « du lieutenant Onoda, d’un panda et d’un yéti » (nota : il mourut à 38 ans à la recherche de ce dernier en Himalaya). Suzuki parvint avec succès à entamer une discussion productive avec Onoda. Celui-ci semblait inflexible, jamais il ne cesserait de se battre à moins de recevoir un contrordre direct de son ancien supérieur, le major Taniguchi, celui-là même qui l’avait envoyé combattre les américains ! Suzuki le prit au mot et s’arrangea pour qu’en 1974 ce major put enfin rencontrer Onoda et lui faire rendre les armes.

onoda_garde_a_vousHirō Onoda, aperçu ici avec… une moustache. Fichtre alors

Onoda aura donc passé 30 ans à combattre un ennemi qui n’existait pas/plus. On retrouva ainsi beaucoup de japonais des annéesaprès la fin de la guerre, on les appelle : des stragglers. Invoquant des circonstances exceptionnelles, le président des Philippines pardonna Onoda d’avoir trucidé 30 philippins pendant son service. Celui-ci s’est depuis réinstallé au Japon et a fondé une école de survie en pleine nature où il enseigne ce qu’il a appris à la dure.

Morale de l’histoire : si des américains tentent pendant 5 ans de vous convaincre de leurs bonnes intentions et n’essayent pas de bruler votre coin de forêt, ils sont peut-être honnêtes.

Corollaire de l’histoire : y a-t-il beaucoup d’autres japonais sanguinaires qui errent sur des îles du Pacifique ? Amusez-vous à parier avec vos amis pendant vos prochaines vacances là-bas !

 

Sources :

-        http://fr.wikipedia.org/wiki/Hir%C5%8D_Onoda

-        http://en.wikipedia.org/wiki/Hirōo_Onoda

-        http://fr.wikipedia.org/wiki/Straggler

-        http://en.wikipedia.org/wiki/Norio_Suzuki_%28explorer%29

-        http://www.lepoint.fr/c-est-arrive-aujourd-hui/9-mars-1974-le-japonais-onoda-depose-les-armes-30-ans-apres-la-fin-de-la-guerre-09-03-2012-1439401_494.php

-        http://www.abc.net.au/reslib/201011/r672522_4903792.asx

 

Leave a Reply

You must be logged in to post a comment.