Print Shortlink

Le Complot des Méchants Pétroliers et la Voiture à Eau

Je ne sais pas vous, mais moi j’ai été initié assez tôt aux théories du complot ; dès l’école primaire, en fait. Ma première grande “révélation” fut que 1/ “L’école était une machination des grandes personnes pour les libérer de leurs obligations parentales”, et que 2/ “La voiture à eau était une technologie inventée depuis longtemps mais soigneusement étouffée par l’industrie du pétrole, qui voulait continuer à amasser de l’argent au détriment de l’intérêt général”. C’est évidemment de cette dernière dont je vais parler aujourd’hui.

De toute façon je n’ai pas besoin d’une psychanalyse

Le coeur de cette légende urbaine, qui revient très régulièrement, c’est que si vous trouvez la pierre philosophale, vous feriez aussi bien de ne plus jamais ouvrir la porte car il est fort probable que des hommes de main soient déjà en route pour vous faire disparaitre, vous et votre invention révolutionnaire. “A priori”, c’est plutôt compréhensible. Si l’invention venait à être révélée au grand jour, c’en serait fini du pétrole, du nucléaire, et de la fortune de leurs promoteurs ! Sous-entendu : vous feriez pareil à leur place.

Et vous porteriez exactement le même chapeau !

Seulement… la partie “historique” de cette légende n’est rien d’autre qu’une gigantesque mascarade. Tout commence avec Stanley Meyer, un physicien américain qui clamait avoir inventé une voiture à eau. Il promettait qu’il était possible de traverser les Etats-Unis dans la largeur à l’aide de seulement 83 litres d’eau. Vous imaginez bien qu’en plus, le véhicule ne rejettait que de la vapeur… En bref, son invention était destinée à sauver les hommes de leur propre destruction. Et les ours polaires. Eux aussi étaient dans le mal.

“Stanleeeeeeeey ! J’ai vidé mon PEL pour toi, je te faisais confiance !”

Bien évidemment, c’était beaucoup trop beau pour être vrai. Quand on exigea de lui qu’il prouve l’efficacité de son engin, sans surprise… ça ne marchait pas. Les performances de son moteur étaient bien inférieures à celles promises à ses investisseurs, et il fut condamné pour Fraude Manifeste en 1996. Circulez, fin de l’histoire… ou pas ! Stanley décède en 1998, et c’est en fait là que ça part en live. En effet, selon un témoignage de son frère, il serait mort en affirmant “They poisoned me“. Malgré l’autopsie qui établit qu’il était mort d’une rupture d’anévrisme, il n’en fallait pas plus pour que des gens lèvent la tête de leur télescope et commencent à prêcher la théorie de La Censure de l’Energie Libre, soit exactement notre légende urbaine. Non, Stanley n’était pas mort d’une mort naturelle mais bien d’un complot des méchants pétroliers ! A ce jour, cette légende est toujours vivace (cf cette conversation, on encore ce blog).

Nous avons donc établi que Stanley Meyer n’était qu’un arnaqueur à la petite semaine, et nous ne nous attarderons pas plus longtemps sur son cas. Il est temps de s’attaquer à la partie “théorique” de la légende. Non, les rois de l’or noir n’ont pas intérêt à faire disparaitre ces “inventeurs” hypothétiques et leurs projets. Ils feraient preuve d’une vision bien court-termiste, et vous n’êtes pas sans savoir qu’un capitaliste peut sentir quand il y a de l’argent à se faire. Plutôt que de faire disparaitre l’invention, ils auraient tout intérêt à la récupérer et à la commercialiser eux-mêmes ! Ils seraient alors les uniques propriétaires de ZE invention qui changerait la face du monde, et en s’y prenant bien, ce serait potentiellement bien plus lucratif que d’exploiter des puits qui s’épuisent petit à petit. Une innovation efficace a vocation à arriver sur le marché, tout simplement.

Vous sous-estimez vos concitoyens si vous persistez à croire le contraire

Hélas, citons en guise de conclusion cet article de Philip Ball, dans la revue Nature : “Il n’est pas évident d’expliquer comment la voiture de Meyer était censée fonctionner [...]. Ceux qui sont en croisade contre les pseudosciences peuvent s’insurger et ruer dans brancards autant qu’ils le veulent, mais au final, ils feraient aussi bien d’accepter le fait que ce mythe de l’eau comme carburant pourrait tout simplement ne jamais disparaitre”

PS : l’idée du sujet de cet article m’est venue en tombant sur cet article partagé par un ami Facebook. Evidemment, là encore ce n’est que du gros naouak, mais les similitudes avec notre sujet du jour m’ont frappées tout de suite… et voilà !

Leave a Reply

You must be logged in to post a comment.